Laura RODIG PIZARRO (Chili, 1901-1972)

Retour

LOT N° : 153
DESCRIPTION :
Laura RODIG PIZARRO (Chili, 1901-1972) Trois femmes assises dans un village désert Huile sur toile signée et datée Paris 1926, en bas à droite 66 x 81 cm Proche des milieux d’avant-garde, Laura Rodig est une des plus grandes artistes chiliennes du XXe siècle. Dès 1914, elle rencontre Gabriela Mistral (1889-1957) poétesse, philosophe... Lire la suite

ESTIMATION : 10000 € - 15000 €

DATE ET LIEU DE LA VENTE :
MAISON DE VENTE
8, Rue Dominique Larréa 64500 SAINT-JEAN-DE-LUZ
Vendredi 23 avril 2021 à 14:00

DESCRIPTION DÉTAILLÉE

Laura RODIG PIZARRO (Chili, 1901-1972) Trois femmes assises dans un village désert Huile sur toile signée et datée Paris 1926, en bas à droite 66 x 81 cm Proche des milieux d’avant-garde, Laura Rodig est une des plus grandes artistes chiliennes du XXe siècle. Dès 1914, elle rencontre Gabriela Mistral (1889-1957) poétesse, philosophe féministe et diplomate chilienne d’influence avec qui elle conservera toujours une très grande proximité amicale et philosophique. La cause féministe, l’éduction et la condition des femmes, principalement en Amérique latine et particulièrement dans son pays, le Chili, sera toujours un leit motiv dans l’œuvre de Laura Rodig. Entre 1922 et 1924, elle crée ainsi la série des Tipos Mexicanos suite à un séjour au Mexique avec Gabriela Mistral et José Vasconcelos. Entre 1924 et 1930, elle voyage en Europe et expose à la fois ses sculptures et sa peinture. Elle est la première femme latino-américaine a entrée au Musée Reina Sofia à Madrid en 1924 avec sa sculpture India Mexicana. En 1928, au Salon d’Automne de Paris, elle expose probablement son œuvre majeure, notamment par ses dimensions (130 x 162 cm), La Fuente y sus Mujeres, conservée actuellement dans la Collection du Musée des Beaux-Arts Palacio Quinta Vergara au Chili. Notre œuvre s’inscrit parfaitement dans cette période. La toile est située et datée Paris 1926. Elle reprend le thème favori des femmes, éloignées ici d’une fontaine sans eau. La sécheresse en écho à un paysage sans animation symbolise la dureté de la condition de la femme. Trois femmes assises, au repos, et traitées de sorte que l’on puisse les voir sous chaque angle, réfléchissent probablement à leur vie de labeur, à leur condition. Mais la vivacité des couleurs, le trait sûr et leur présence en plein centre et comme sur une estrade les mettent parfaitement en valeurs, leur rendent hommage. Laura Rodig est une artiste rare mais dont la démarche engagée, forte et sincère ne peut laisser insensible. Elle s’inscrit dans cet avant-garde artistique des années 1920-1930, en ayant à la fois côtoyé Frida Khalo en Amérique latine et exposer en Europe. Dans les années 1930, de retour au Chili, elle poursuit son engagement féministe et son militantisme communiste. Elle attache beaucoup d’importance à l’éducation des femmes. Elle participe à la fondation de l’Association des Peintres et Sculpteurs Chiliens, s’investit dans des expositions d’Artistes féminines et consacre son énergie à l’éducation, notamment artistique, des femmes et œuvre pour leur émancipation. Une retrospective importante lui a été consacrée en 2020, au Musée national des Beaux Arts du Chili, à Santiago : LO QUE EL ALMA HACE AL CUERPO, EL ARTISTA HACE AL PUEBLO.